Noé


Alors que l’Homme détruit le monde, Dieu fait comprendre à Noé qu’un déluge approche…

Blockbuster biblique, le film prend évidemment une direction fantastique après avoir rappelé en introduction l’arbre généalogique de Noé et de l’humanité. Aidé d’Anges déchus transformés en golems désarticulés pour construire l’arche, Noé va devoir faire face aux descendants de Caïn.

L’histoire, au lieu de se concentrer sur l’arche et les animaux comme on en a l’habitude, se focalise sur la famille de Noé et ses choix qui vont amener ou non à la destruction de l’humanité.

Si les personnages sont joués correctement et que l’on comprend le dilemme qui se pose à Noé, l’intrigue n’a aucunement piqué ma curiosité.

De bonnes idées dans le visuel de quelques scènes néanmoins les effets spéciaux utilisés sont de mauvaises factures. La modélisation des animaux par exemple n’est pas des plus réaliste. En même temps, ce n’est pas très grave puisque les animaux n’apparaissent qu’une minute à l’écran. En effet, ils sont endormis pendant au moins 9 mois grâce à de l’encens que la famille de Noé répand dans l’arche. Cet encens ne semble pas toucher les humains et règle le problème du poids en nourriture et en eau nécessaire au maintien de la vie dans l’arche qui, en surpoids, aurait coulé…

Que dire de plus ? C’est un peu trop long et un peu ennuyeux. L’approche est assez sombre en traitant beaucoup de la mort et de la violence. Tous les défauts de l’homme sont pointés du doigt et pourtant on a le droit à un « happy end » un peu cucul avec cette grande question : l’homme apprendra-t-il à être meilleur, à être gentil?

Bref, sans même parler des contradictions itinérantes à la bible, je reste perplexe quant à l’intérêt et surtout l’approche du film qui n’offre ni divertissement, ni spectaculaire, ni originalité.

Vu en VOst le 15/04/14. Sorti le 09/04/14. (2h15)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *