Her

Dans un avenir pas si lointain, l’apparition d’une intelligence artificielle bouleverse la vie de Theodore…

Après une déception amoureuse, la vie sociale de Theodore n’est pas des plus active. L’ennui de son quotidien et sa nostalgie disparaissent avec l’arrivée de Samantha, une OS dont il va tomber amoureux.

Un des atouts du film est de pouvoir nous plonger dans une ambiance mélancolique au visuel et à l’audio impeccable. La lumière que l’on retrouve dans certains plans, la sobriété de la technologie utilisée dans un Los Angeles immaculé et la bande-son permettent au film d’être très, très agréable à regarder.

En plus d’avoir de bonnes idées sur l’environnement dans lequel évolue Theodore tel son métier ou son jeux-vidéo, le film possède une bonne dose d’humour. Il surprend par son approche de la solitude mais aussi dans la création et l’évolution de la relation amoureuse avec Samantha dont la voix est prêtée par S.Johansson.

Joaquin Phoenix est déroutant ! Il nous permet de s’attacher au personnage et par ses regards, son discours ou son attitude, il nous bouleverse. Il prouve, après The Master où il faisait déjà très fort, qu’il est indéniablement un très bon acteur, il disparaît au profit de personnages extrêmement différents.

Le temps est comme figé par moments ce qui entraîne quelques longueurs. Si celles-ci sont justifiées par l’intrigue, on ne s’ennuie pas car l’histoire est captivante. Elle surprend par la direction qu’elle emprunte et par sa destination peu commune.

Bref, un film complexe, beau, extrêmement bien joué. Un plaisir de cinéma un poil assombri par une dernière partie qui se traîne un peu…

Vu en VOst. Sorti le 19/03/14. (2h05)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *